Bijoux

Les bijoux de Mithé Espelt sont une haute joaillerie faite de céramique, de pigments, de verre, et sans surprise d’or pur. Au cours d’un véritable processus alchimique, les nombreuses cuissons réussissaient à donner à l’or liquide l’apparence du métal et à transformer les éclats et perles de verre en magnificentes pierres précieuses. Véritables œuvres d’art, ses colliers, broches et bracelets réalisés dans les années 50 (à une époque où les bijoux couture n’étaient pas fabriqués de façon industrielle) respirent le chic parisien. Celui, intemporel, d’une rive gauche où se croiseraient encore Line Vautrin, Louise de Vilmorin, Françoise Sagan, Brigitte Bardot ou Yves Saint Laurent, Christian Dior, et Jacques Gautier. Toute une époque. Celle des bijoux de Mithé Espelt.

Loin d’être l’une de ces nombreuses céramistes qui ont, dans les années 1950, proposé leurs bijoux comme des produits dérivés d’importance secondaire, Mithé Espelt est une créatrice de premier plan. Produisant toute sa vie des collections complètes de colliers, de bracelets, de broches et de boucles d’oreilles, elle fait partie de ces individualités fortes -Coco Chanel, Elsa Schiaparelli, Line Vautrin (dont elle réalise, rappelons-le, les créations en céramique durant deux ans), les Maisons Goossens et Gripoix, François Hugo- qui ont écrit la passionnante histoire du bijou au vingtième siècle. Il ne faudrait pas oublier de citer sa longue collaboration avec la maison Souleiado, et de rappeler que, dans les années 50, ses bijoux étaient présentés dans l’atelier-boutique de Poupette Vachon à Saint-Tropez, quand l’iconique styliste de Brigitte Bardot enflammait le boulevard de la Croisette de Cannes avec ses mini-shorts et inspirait la mini jupe à Mary Quant (qui l’avouera plus tard) avec ses petits paréos noués à la taille.

L’état des bijoux est toujours vérifié avec soin, ce qui entraine souvent le remplacement des cordons tissés et des élastiques atteints par la limite d’âge. Les éléments de céramique sont tous des pièces originales fabriquées dans les années 50 et peuvent présenter des marques d’usage, mais les éventuels accidents ou restaurations sont toujours signalés dans le descriptif. Une ultime vérification est systématiquement effectuée avant l’expédition.
Les bijoux de Mithé Espelt sont présentés dans de luxueux coffrets cartonnés de couleur rose entièrement façonnés à la main d’après un prototype réalisé par l’artiste en 1954 et retrouvé dans les archives de l’atelier.

Les bijoux présentés sur ce site sont accompagnés d’un certificat d’authenticité établi par Antoine Candau. Auteur de la monographie, il a été dûment habilité à ces fins par Mithé Espelt avant sa disparition et travaille en étroite liaison avec Marion de Crécy, la fille de l’artiste. Collaboratrice de l’atelier durant vingt années, elle en est une mémoire vivante décisive lorsque les archives s’avèrent déficientes.

Nous livrons gracieusement vers toutes les destinations dans des colis sécurisés et remis contre signature. Mais tenons à rappeler que les éventuels frais relatifs au dédouanement, et autres taxes afférentes, restent à la charge de nos clients. En cas d’avarie subie par le colis, et déclarée dans les trois jours suivant la réception, nous procédons soit au remplacement, soit au remboursement. Dans les autres cas les retours ne sont pas acceptés.