Mithé ESPELT - Le luxe discret du quotidien

PAR Antoine Candau

Editions Odyssée

64,0085,00

€ 64 broché – € 85 luxe

Désolé, la version française est épuisée.
Commandez la version anglaise.

Effacer
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur print
Dans cet ouvrage de référence, Antoine Candau lève le voile sur l’incroyable destin d’une artiste hors du commun, Mithé Espelt. Sortie en septembre 2020, la monographie « Le luxe discret du quotidien » a déclenché un vif intérêt -vite devenu international- pour l’œuvre céramiste de Mithé Espelt, personnage d’avant-garde extrêmement secret qui vient de nous quitter à l’âge de 97 ans. Ecrit avec elle et construit autour des méandres d’une vie consacrée à traquer la beauté, cet ouvrage est émaillé d’anecdotes et très richement illustré. Au fil des thèmes abordés, l’auteur nous dévoile les différentes facettes et la complexité du propos d’une céramiste de l’ombre, en déroulant une saga rendue passionnante par les apparitions des artistes et intellectuels célèbres qui firent partie de son quotidien. Loin d’être réservé aux initiés, ce livre peut se lire comme un roman et apporte un éclairage novateur à l’art céramique de l’après-guerre en France.
« Mithé Espelt, le luxe discret du quotidien » se présente sous la forme d’un volume de 209 pages avec 283 illustrations, format 21,5 x 27 cm à la française, reliure souple, dos carré cousu collé, couverture 4 pages avec rabats, pelliculage mat anti-rayures. Impression en quadrichromie HR-UV trame fine 240, papier couché moderne Magno Volume. Version Française (ISBN) 978-2-909478-45-6 . Version Anglaise (ISBN) 978-909478-46-3 Poids 1.100 kg. Papier certifié PEFC (ONG Internationale qui promeut la protection et la gestion durable des forets). Attention ! la version française est presque épuisée. La version « luxe » est présentée dans de sobres et luxueux étuis une entrée réalisés à la main – en carton brut gris recyclé de 4 mm d’épaisseur avec un marquage à chaud blanc en creux sur le plat – par les Ateliers Escourbiac (fournisseurs des Maisons Armani, Boucheron, Jean-Paul Gaultier, Louis Vuitton, LVMH…). Merci de vous reporter aux photos.
Emballés avec soin dans des pochettes cartonnées prévues à cet effet, les livres sont expédiés de France avec un numéro de suivi et remis contre signature. Les frais de port applicables sont offerts pour la France et Monaco, et bénéficient, afin de ne pas pénaliser nos clients lointains, des tarifs réduits de 50% suivants : -Europe/Suisse € 10 -reste du monde € 25. Les éventuels droits de douane et autres taxes afférentes restent à votre charge. En cas d’avarie subie par le colis et déclarée dans les trois jours suivant la réception, nous assurons soit le remplacement, soit le remboursement. Dans les autres cas, les retours ne sont pas acceptés.

coming soon

we are still working…

Les conditions de délivrance des certificats d’authenticité sont adressées par courriel sur simple demande.

Mithé Espelt (1923-2020) est une artiste céramiste française de première importance qui nous a légué un remarquable ensemble de bijoux, de petits miroirs et de coffrets à secrets. Très jeune, alors que la notoriété du succès lui tend les bras, elle choisit l’ombre et décide de ne pas signer ses créations. Ce qui est la raison pour laquelle bien des observateurs sans discernement les ont longtemps attribué à François Lembo, Georges Jouve ou encore Denise Gatard…
Dés le début des années 50, Mithé élabore dans son atelier de Lunel, entre Camargue et Provence, un projet artistique d’une pertinence remarquable qu’elle poursuivra inlassablement durant 40 ans. 
Il aura fallu qu’elle fasse la rencontre d’Antoine Candau (car, écrit-elle, c’est « un homme qui sait voir derrière les objets, derrière la beauté…) pour accepter de lever le voile en participant à l’élaboration d’une monographie sur son parcours et son travail. Un livre testament passionnant qui se lit comme un roman.

Antoine Candau dit aujourd’hui, avec une forme de dérision, qu’il recherche des objets d’art introuvables pour des clients qui n’existent plus. Investi dans le monde de l’art depuis le milieu des années 80 il devient rapidement ce que les observateurs appellent un grand « dénicheur de talents ». Puis se concentre sur le monde des objets et devient -à travers ses galeries de Paris et Londres- un « chercheur de trésor » discret dont les trouvailles se retrouvent régulièrement dans les vitrines des musées ou des grandes foires d’art internationales, ses choix couvrant aussi bien des merveilles du Moyen-Âge que les productions du design contemporain. En pointant du doigt l’œuvre subliminale d’une artiste de 97 ans qui nous délivre une série de messages fondamentaux sur le bonheur et la beauté des choses, que veut-il nous dire ? Est-il si paradoxal que cet homme de l’art qui se fit un nom en découvrant les talents de demain nous propose aujourd’hui de poser le regard sur une artiste oubliée afin de mieux nous interroger sur les ressorts de la renommée ?

Les conditions de délivrance des certificats d’authenticité sont adressées par courriel sur simple demande.